Les Objets des sœurs Bronte, Charlotte, Emily et Anne.

Les Objets des sœurs Bronte, Charlotte, Emily et Anne.

Nous continuons notre petite série sur les sœurs Brontë avec certains de leurs objets.

Photos : © Brontë Parsonage Museum.

Les objets de Charlotte :

Charlotte Brontë, née le 21 avril 1816 à Thornton (comté d’Adams) et morte le 31 mars 1855 à Haworth (comté de Bergen), fut une romancière anglaise.

Troisième fille du révérend Patrick Brontë, au sein d’une famille de condition modeste qui compte six enfants, elle bénéficia, comme ses quatre sœurs et son frère, de la présence d’un père qui poussa ses études classiques jusqu’à l’université de Cambridge, et n’hésita pas à leur transmettre sa culture et sa vision du monde. Elle connut cependant très tôt, alors qu’elle est encore tout enfant, le deuil de sa mère, puis de ses deux sœurs aînées, frappées par la tuberculose. Malgré sa condition de femme et son absence de moyens financiers, elle réussit à publier ses poèmes et ceux de ses sœurs (sous des noms masculins), en 1846, et surtout, à publier son œuvre principale Jane Eyre, devenu un grand classique de la littérature anglaise et mondiale, ayant également laissé une empreinte importante dans l’histoire culturelle en étant adapté au cinéma à plusieurs reprises.

Son écritoire portatif

© Brontë Parsonage Museum.

Livre miniature des Juvenilias

© Brontë Parsonage Museum.

Bague en turquoise et perles

© Brontë Parsonage Museum.

Sa boite de couture

Les objets d’Emily :

Son écritoire en bois de rose

où se trouvait une lettre de son éditeur, T.C Neuby, qui laisse supposer qu’Emily avait commencé un second roman au moment de son décès, en décembre 1848, alors qu’elle n’avait que 29 ans.

© Brontë Parsonage Museum.

Sa tasse de baptême

© Brontë Parsonage Museum.

Sa palette de peinture et de dessin

© Brontë Parsonage Museum.

Sa chambre qui était toute petite et où elle écrivit beaucoup

© Brontë Parsonage Museum.

Les Objets d’Anne :

Livre miniature

«There was once a little girl and her name was Anne» créé par Charlotte Brontë, avec des dessins à l’aquarelle, offert à sa sœur Anne lorsqu’elle était enfant. Pages de 56 X 36 mm.

© Brontë Parsonage Museum.

Collection de galets

Récoltés à Scarborough. Anne séjourna à quelques reprises à cet endroit lorsqu’elle était gouvernante pour la famille Robinson.

© Brontë Parsonage Museum.

Livre de chansons

© Brontë Parsonage Museum.

Anne aimait chanter, elle s’accompagnait souvent au piano. Dans son livre de chansons conservé au musée Brontë, elle a transcrit 34 hymnes, des chants sacrés, des chansons folkloriques écossaises et d’autres musiques, avec les accompagnements au piano. Elle aurait constitué ce livre de chansons vers l’âge de vingt-deux ans, alors qu’elle travaillait comme gouvernante chez la famille Robinson.

Elle fut marquée par son expérience de gouvernante, qu’elle décrit en particulier dans Agnès Grey avec un fort souci de véracité, en soulignant la lourde responsabilité des parents dans le manque de rectitude morale chez les enfants de certaines familles riches. Son second roman, The Tenant of Wildfell Hall (La Recluse de Wildfell Hall), est marqué par la déchéance de son frère Branwell. Il raconte l’histoire d’une femme qui quitte son mari abusif et débauché, et qui doit subvenir à ses propres besoins et à ceux de son jeune fils. Il est considéré comme l’un des premiers romans féministes.

Publié en juin 1848, il défie la morale qui prévaut à l’époque. Charlotte Brontë empêchera la republication de l’ouvrage pour ce motif après la mort d’Anne. Très proche de sa sœur Emily, au point qu’on les a comparées à des jumelles, elle participe avec elle au cycle du Gondal.

Courtepointe réalisée par les sœurs Brontë

© Brontë Parsonage Museum.

Nous poursuivons avec d’autres reliques extrêmement touchantes :

Voici une photo le salon des sœurs Brontë au presbytère de Haworth.

Ensuite, un bracelet réalisé avec des mèches de cheveux entrelacées d’Emily et Anne, et un bracelet avec les cheveux d’Anne, réalisé après sa mort. Charlotte a offert ce bracelet à son amie Ellen Nussey, qui était avec Charlotte au chevet d’Anne lorsque celle-ci s’est éteinte.

© Brontë Parsonage Museum.

Un peigne d’Emily

© Brontë Parsonage Museum.

Sources : Brontë Parsonage Museum.

Merci de votre lecture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
LinkedIn
Share