1er septembre 1532 – Anne Boleyn devient Marquise de Pembroke

1er septembre 1532 – Anne Boleyn devient Marquise de Pembroke

Ce dimanche 1er septembre 1532, au château de Windsor en Angleterre, Anne Boleyn reçut le titre de Marquise de Pembroke.

Ce fut une cérémonie extrêmement importante pour plusieurs raisons : la première est qu’aucune femme n’avait alors reçu ce titre. Par ailleurs, le comté de Pembroke avait été la possession de Jasper Tudor, le grand-oncle d’Henri VII et enfin, Anne Boleyn n’était pas de lignée de royale. Elle recevait donc un titre particulièrement élevé.

Henri VIII qui souhaitait l’épouser lui établissait, par cette lettre patente, une haute position parmi les nobles de son pays.

lettre patente anne boleyn

Avec le titre de Marquise de Pembroke, Anne Boleyn obtient aussi des propriétés. La Marquise de Pembroke aurait reçu cinq manoirs au Pays de Galles, un dans le Somerset, deux dans l’Essex et cinq dans le Hertfordshire dont Hundson et Eastwick. Ces treize propriétés s’ajoutèrent à celle déjà reçues en 1532 dans le Middlesex.

Cette cérémonie du 1er septembre 1532 où de nombreux membres de la noblesse d’Angleterre étaient présents fut somptueuse. Il était évident qu’Henri VIII offrait à Anne le moyen d’augmenter son statut social dans le but de son prochain mariage avec elle. Il est également possible que le roi ait ainsi souhaité remercier Anne d’avoir attendu patiemment la venue de ce mariage prochain. De plus, Henri VIII et Anne Boleyn prévoyaient d’aller en France rencontrer François Ier et par conséquent, cela donnait incontestablement une légitimité plus importante à Anne.

Henri VIII souhaitait divorcer de Catherine d’Aragon, sa première épouse depuis l’année 1527, mais le Pape s’opposait à cette demande.

Le feu professeur Ivès, le biographe d’Anne Boleyn écrivit dans son livre « Life and death of Anne Boleyn » :

« Si elle devait le rencontrer maintenant (François Ier) en tant que future reine d’Angleterre, elle avait besoin d’un statut. Il lui a été donné lors d’une impressionnante cérémonie au château de Windsor, le matin du dimanche 1er septembre. Là, ses cheveux sur les épaules et vêtue de velours pourpre et l’hermine à peine visible sous les bijoux, Anne a été conduite en présence du roi par « Garter King-at-Arms », avec les comtesses de Rutland et Derby, et sa cousine Mary Howard, le duc de la future épouse de Richmond, portant le manteau de velours pourpre et la couronne d’or d’un marquis. Henry était flanqué des ducs de Norfolk et de Suffolk et entouré de la cour, avec les officiers d’armes dans leurs tabards et La Pommeraye comme invité d’honneur. Anne s’agenouilla devant le roi, tandis qu’Etienne Gardiner lut un brevet lui conférant à part entière et à sa progéniture le titre de marquis de Pembroke. Henry plaça sur elle le manteau et la couronne et lui remit la lettre patente de noblesse, ainsi qu’un autre accordant des terres d’une valeur de 1000 livres par an. (P.158-159)

Anne remercia grandement le roi et se retira. Henri VIII se rendit à la chapelle St Georges où une messe solennelle fut chantée et célébrée par Gardiner. Henri VIII et François Ier, représenté par son ambassadeur Monsieur de La Pommeraie avaient alors jurés de respecter les termes du traité d’entraide entre l’Angleterre et la France, et avaient annoncé leur projet de rencontre à Calais. Un Te Deum fut chanté pour terminer la messe. Un grand banquet clôtura cette journée qui fut merveilleuse pour Anne Boleyn, qui allait très bientôt devenir Reine d’Angleterre.

Anne Boleyn était maintenant prête pour la scène européenne.

Voici une courte vidéo sur le sujet :

Sources :

The life and death of Anne Boleyn, Eric Ives, Blackwell Publishing, 2013.

Lettre patente de la British Library à Londres :  http://www.luminarium.org/encyclopedia/anneboleynpatents.jpg

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

1er septembre 1532 – Anne Boleyn devient Marquise de Pembroke

1er septembre 1532 – Anne Boleyn devient Marquise de Pembroke

Ce dimanche 1er septembre 1532, au château de Windsor en Angleterre, Anne Boleyn reçut le titre de Marquise de Pembroke.

Ce fut une cérémonie extrêmement importante pour plusieurs raisons : la première est qu’aucune femme n’avait alors reçu ce titre. Par ailleurs, le comté de Pembroke avait été la possession de Jasper Tudor, le grand-oncle d’Henri VII et enfin, Anne Boleyn n’était pas de lignée de royale. Elle recevait donc un titre particulièrement élevé.

Henri VIII qui souhaitait l’épouser lui établissait, par cette lettre patente, une haute position parmi les nobles de son pays.

lettre patente anne boleyn

Avec le titre de Marquise de Pembroke, Anne Boleyn obtient aussi des propriétés. La Marquise de Pembroke aurait reçu cinq manoirs au Pays de Galles, un dans le Somerset, deux dans l’Essex et cinq dans le Hertfordshire dont Hundson et Eastwick. Ces treize propriétés s’ajoutèrent à celle déjà reçues en 1532 dans le Middlesex.

Cette cérémonie du 1er septembre 1532 où de nombreux membres de la noblesse d’Angleterre étaient présents fut somptueuse. Il était évident qu’Henri VIII offrait à Anne le moyen d’augmenter son statut social dans le but de son prochain mariage avec elle. Il est également possible que le roi ait ainsi souhaité remercier Anne d’avoir attendu patiemment la venue de ce mariage prochain. De plus, Henri VIII et Anne Boleyn prévoyaient d’aller en France rencontrer François Ier et par conséquent, cela donnait incontestablement une légitimité plus importante à Anne.

Henri VIII souhaitait divorcer de Catherine d’Aragon, sa première épouse depuis l’année 1527, mais le Pape s’opposait à cette demande.

Le feu professeur Ivès, le biographe d’Anne Boleyn écrivit dans son livre « Life and death of Anne Boleyn » :

« Si elle devait le rencontrer maintenant (François Ier) en tant que future reine d’Angleterre, elle avait besoin d’un statut. Il lui a été donné lors d’une impressionnante cérémonie au château de Windsor, le matin du dimanche 1er septembre. Là, ses cheveux sur les épaules et vêtue de velours pourpre et l’hermine à peine visible sous les bijoux, Anne a été conduite en présence du roi par « Garter King-at-Arms », avec les comtesses de Rutland et Derby, et sa cousine Mary Howard, le duc de la future épouse de Richmond, portant le manteau de velours pourpre et la couronne d’or d’un marquis. Henry était flanqué des ducs de Norfolk et de Suffolk et entouré de la cour, avec les officiers d’armes dans leurs tabards et La Pommeraye comme invité d’honneur. Anne s’agenouilla devant le roi, tandis qu’Etienne Gardiner lut un brevet lui conférant à part entière et à sa progéniture le titre de marquis de Pembroke. Henry plaça sur elle le manteau et la couronne et lui remit la lettre patente de noblesse, ainsi qu’un autre accordant des terres d’une valeur de 1000 livres par an. (P.158-159)

Anne remercia grandement le roi et se retira. Henri VIII se rendit à la chapelle St Georges où une messe solennelle fut chantée et célébrée par Gardiner. Henri VIII et François Ier, représenté par son ambassadeur Monsieur de La Pommeraie avaient alors jurés de respecter les termes du traité d’entraide entre l’Angleterre et la France, et avaient annoncé leur projet de rencontre à Calais. Un Te Deum fut chanté pour terminer la messe. Un grand banquet clôtura cette journée qui fut merveilleuse pour Anne Boleyn, qui allait très bientôt devenir Reine d’Angleterre.

Anne Boleyn était maintenant prête pour la scène européenne.

Voici une courte vidéo sur le sujet :

Sources :

The life and death of Anne Boleyn, Eric Ives, Blackwell Publishing, 2013.

Lettre patente de la British Library à Londres :  http://www.luminarium.org/encyclopedia/anneboleynpatents.jpg


Non classé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

RSS
LinkedIn
Share