The white queen – La Reine blanche

The white queen – La Reine blanche

Tout commence par les livres de Philippa Gregory, une romancière anglaise très connue pour son roman « Deux sœurs pour un Roi » qui raconte l’épopée d’Anne Boleyn et de sa sœur Marie auprès d’Henri VIII, roi d’Angleterre. Après avoir traité la période des Tudors, Philippa Gregory romance la Guerre des Deux-Roses, cette guerre entre la maison royale des Lancastre et la maison royale des York. La Guerre des Deux-Roses est liée à la succession du trône d’Angleterre. Elle débute en 1455 et se termine sur le champ de bataille de Bosworth en 1485. Richard III meurt sur le champ de bataille, tué par Henri Tudor, qui monte sur le trône sous le nom de Henri VII. Pour consolider sa position, il épouse Elizabeth d’York, fille du roi Edouard IV et d’Elizabeth Woodville. Elle est aussi la nièce de Richard III. Leurs enfants sont alors les héritiers de la dynastie Tudor.

Les livres anglais de cette série sont « The Lady of the Rivers« , roman sur Jaquette de Luxembourg, la mère d’Elizabeth Woodville, « The White Queen« , sur Elizabeth Woodville, « The Red Queen« , roman sur Margaret Beaufort, la mère d’Henri VII Tudor, « The Kingmaker’s Daughter« , sur les filles de Richard Warwick, Anne et Isabelle Neville, qui ont épousé, l’une Richard III et l’autre George, duc de Clarence et enfin « The White Princess » qui traite, toujours de manière romancée d’Elizabeth d’York qui devient l’épouse d’Henri VII et mère d’Arthur, Prince de Galles et Henri, le futur Henri VIII.

En français, trois de ces livres ont donné lieu à une traduction et à des éditions en poche ou grand format. On les retrouve sous les titres de « La Reine Clandestine » pour le roman qui traite de Elizabeth Woodville et de sa mère Jaquette de Luxembourg, « La fille du Faiseur de Rois » pour la version romancée de cette même histoire par Anne et Isabelle Neville, les belles-sœurs d’Elizabeth Woodville et enfin « La Princesse Blanche » pour l’histoire romancée d’Elizabeth d’York.

Ces ouvrages ont donné lieu à l’interprétation d’une série de dix épisodes diffusés sur la BBC puis sur Starz et enfin éditée en DVD.

Le choix des acteurs est vraiment déterminant pour qu’une série attire et maintienne l’attention du public. Leur jeu est primordial, surtout dans des oeuvres qui retracent des périodes historiques que le public ne connait pas forcément.

Le Roi Edouard IV est joué par Max Iron, Elizabeth Woodville par Rebecca Ferguson, Aneurind Barnard pour Richard III, David Oakes pour George, duc de Clarence, James Frain pour Richard Neville, Janet Mc Teer pour Jaquette de Luxembourg, Faye Marsay pour Anne Neville, Eleanor Tomlinson pour Isabelle Neville, Amanda Hale pour Margaret Beaufort et Michael Marcus pour Henri VII.

Ci-dessous, leurs épouses respectives, Elizabeth Woodville pour Edouard IV, Anne Neville pour Richard III et Isabelle Neville pour George Plantagenêt.

Dans cette histoire, après des épouses qui s’affrontent, il y a aussi des mères en conflit. Jaquette de Luxembourg qui soutient sa fille Elizabeth Woodwille, Cecile Neville, la mère d’Edouard IV, Richard III et de George Plantagenêt et Margaret Beaufort, la mère d’Henri VII.

Je vous propose une chronique vraiment historique sur la Guerre des Deux-Roses que vous trouverez dans la rubrique « Angleterre ». Elle complète bien celle-ci.

Voici un petit résumé par épisode afin de vous donner ou vous rappeler les éléments principaux de cette merveilleuse série.

EPISODE I

AMOUREUSE DU ROI – IN LOVE WITH THE KING

En 1464, étant veuve et mère de deux garçons, et ayant perdu tout ce qu’elle a à la Guerre des Deux-Roses, Élisabeth Grey approche le roi Édouard d’York pour lui demander la restitution des terres qui appartenaient à son mari. Le gentil et beau Édouard tombe instantanément amoureux de la beauté d’Élisabeth, et peu de temps après, le roi révèle son désir pour elle. Déterminée à ne pas être sa maîtresse, Élisabeth ne voit pas de futur pour eux ; jusqu’à ce qu’il lui révèle son plan choquant de l’épouser et de la faire reine d’Angleterre. Cependant, cette décision est mal vue à la Cour, particulièrement par le puissant cousin et conseiller du roi Richard Warwick.

EPISODE II

Le Prix du Pouvoir – The Price of Power

Élisabeth organise une cérémonie de couronnement extravagante pour faire taire les critiques. Cependant, le mécontentement de Warwick à cause du mariage d’Édouard a de dramatiques conséquences et explose bientôt en une guerre entre deux Yorkistes. Pendant ce temps, Margaret Beaufort s’allie avec Warwick et le frère d’Édouard, George, dans l’espoir que son jeune fils Henri Tudor lui revienne, pendant que Warwick utilise sa fille aînée Isabelle pour tenter d’unifier les Neville et les York. 

EPISODE III

La Tempête – The Strom

Alors que la guerre entre les frères Édouard et George continue, les plus nobles familles du pays sont forcées de choisir leur camp. Cependant, quand George et Warwick échouent, ils sont forcés de fuir vers la France. Leurs partisans en Angleterre, l’engagée Margaret Beaufort y compris, doivent faire face aux conséquences. Voulant venger la mort de son père et de son frère, Élisabeth et sa mère Jaquette se tournent vers la sorcellerie avec des conséquences dévastatrices pour Isabelle. 

EPISODE IV

La méchante Reine – The bad Queen

La campagne de Warwick avec George ayant échoué, le désespéré « Faiseur de rois » se tourne vers l’horrible Margaret d’Anjou, la reine lancastrienne, unique option pour que sa famille ne perde pas tout. Pour sceller l’accord, sa fille cadette Anne est mariée à l’héritier du trône lancastrien, le cruel et gâté Édouard. De retour à Londres, Édouard et Élisabeth sont troublés par l’annonce de cette nouvelle alliance, et sont pris par surprise, quand Warwick lance un assaut sur Londres. Cherchant refuge à l’Abbaye de Westminster avec ses enfants, Élisabeth donne enfin naissance à un garçon. 

EPISODE V

La Guerre pour toute réponse – War at First Hand

Lancastre est restauré sur le trône, et Margaret d’Anjou vogue vers l’Angleterre avec Anne pour reprendre sa place aux côtés de son mari le roi Henri VI. Cependant, des nouvelles sur le retour d’Édouard avec une armée troublent la cour, et, dans une tentative désespérée pour protéger son mari, alors que les forces yorkistes et lancastriennes se rassemblent sur le champ de bataille, Élisabeth se tourne de nouveau vers la sorcellerie. 

EPISODE VI

Amour et trahison – Love and Death

Bien que Warwick, Henri VI et qu’Édouard de Lancastre soient tous morts, le cour est troublée. Élisabeth est inquiète de l’attirance grandissante d’Édouard pour Jane Shore, une très belle jeune fille, tandis que George tente de contrôler la veuve Anne Neville en l’enfermant. La peine d’Anne s’accroît alors qu’Isabelle l’ignore. Margaret essaie d’accroître son pouvoir en se remariant à l’un des conseillers les plus proches du roi Édouard. 

EPISODE VII

Poison et malvoisie – Poison and malmsey wine

La brève paix à la cour est brisée quand les frustrations de George sur le mariage de Richard et d’Anne le conduit à faire de monstrueuses accusations à l’encontre du roi et de la reine. N’ayant pas le choix, Édouard reconnaît son frère en tant que traître à la couronne et doit le condamner à mort. George aurait choisi de mourir noyé dans une barrique de vin. Élisabeth a finalement sa revanche sur les meurtriers de son père et de son frère, mais cela ne lui apporte pas satisfaction. 

EPISODE VIII

Le Roi est mort – Long Live the King

Après des années de paix, Elisabeth se retrouve dans un combat pour le trône suite à la mort du roi Edouard. Piégée et menacée par ses proches, Élisabeth est forcée d’accepter une alliance avec Margaret Beaufort. Soupçons et doutes empoisonnent la cour, transformant amis en ennemis et famille en meurtriers. 

EPISODE IX

Les Princes dans la Tour – The Princes in the Tower

Edouard IV décédé, leur oncle Richard amène les fils d’Edouard et d’Elizabeth dans la Tour de Londres, comme le voulait la tradition avant le que futur Roi soit couronné. Le jeune Edouard devait succéder à son père sous le nom de Edouard V. Mais les deux petits princes, Edouard et Richard ont mystérieusement disparu en 1483 …. Elizabeth, qui a conclu sans le savoir un marché avec ses ennemis, entreprend de les punir grâce à la sorcellerie et maudit Richard III, tout comme la dynastie Tudor qui va bientôt monter sur le trône.

EPISODE X

La dernière Bataille – The Final Battle

Alors que la santé de la Reine Anne se dégrade, la guerre pour accéder au trône se poursuit. Henry passe à l’attaque.  1485, c’est la bataille de Bosworth, Richard est tué. Henri Tudor devient Roi sous le nom d’Henri VII. C’est la fin de la lignée des York, le début de la dynastie Tudor.

J’espère que cette petite chronique vous aura donné envie de lire les livres de Philippa Gregory ou bien de regarder la série « The White Queen ». En tous les cas, j’ai pris beaucoup de plaisir à la rédiger pour vous et à choisir une iconographie correspondante.

Je vous souhaite une belle découverte.

Merci de votre lecture et écoute.

13 thoughts on “The white queen – La Reine blanche

  1. J.ai découvert l’histoire d’Angleterre . Passionnant très bien joué .j’attends chaque episode avec impatience. Merci pour cette page d’histoire.

  2. J’ ai adoré les séries The white queen et The white princess , très réalistes quoique romancées mais qui nous font aimer l’histoire , je vais lire les livres dont sont tirés les histoires . J’avais déjà lu 2 soeurs pour un roi du même auteur

    1. Bonjour Sabine, je vous remercie de votre retour. J’ai adoré les livres et en ayant vu les séries, vous aurez les visages des personnages qui s’afficheront sous vos yeux, c’est bien aussi. Très belle lecture 🙂

  3. je suis ding de cette série oú on aime une personne mais où on trahit comme quand on change de chemise(mais eux ils mettent les mêmes chemises 1 à2 semaines alors…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
LinkedIn
Share