Hautefort – Jardins à la française et parc à l’anglaise

Hautefort – Jardins à la française et parc à l’anglaise

Classés Monuments Historique le 31 décembre 1967, les jardins tels que nous les voyons aujourd’hui ont été aménagés dès 1950 par le Baron et la Baronne de Bastard.

Parc de Hautefort

Il existait des jardins au château de Hautefort dès le XVIIe siècle mais ils ont évolué au fil du temps. Lorsque le Baron Maxence de Damas était propriétaires du château au XIXe siècle et après son mariage avec Charlotte de Hautefort, il demanda un aménagement complet des jardins en 1853 afin que le château, les jardins et le parc constituent un ensemble harmonieux dans le cadre majestueux de cette belle campagne environnante. Il confia le projet à Paul de Lavenne, Comte de Choulot, un paysagiste dont le palmarès est d’avoir dessiné et aménagé plus de 300 parcs en France et en Europe. C’est lui qui aménage l’avant cour du château avec des parterres de gazon, bordés de fleurs. Il commence aussi le parterre ordonnancé que l’on peut voir au pied de la terrasse de la cour d’honneur.

Les Jardins du Baron et de la Baronne de Bastard

La pergola

Sur l’esplanade du château, lieu de l’ancienne basse-cour du Moyen Age, se trouve une superbe pergola de 70 mètres de long composée de thuya du Canada devant laquelle est aménagé un parterre de buis qui remplace les anciens communs du château détruits au XIXe siècle.

La dentelle de buis

Le Baron et la Baronne de Bastard conservent les dessins de Choulot mais vont remplacer le gazon pour laisser la place à des buis et à l’art topiaire qui est art de sculpter les végétaux pour leur donner des formes artistiques. C’est aujourd’hui un espace de 3 hectares de buis agrémentés de topiaires qui sont taillés deux fois par an à la main, que nous pouvons admirer au château de Hautefort.

La Terrasse Nord

Elle est également plantée de buis taillés qui sont alternés par des colonnes d’ifs.

Le Parc

L’entrée du parc se fait par un superbe cèdre du Liban qui domine le château et l’esplanade.

Au XIXe siècle, Choulot supprime le parc à la française du XVIIe siècle pour aménager un parc à l’anglais avec de nombreuses fabriques, constructions ornementales bâties que l’on trouvait dans les parcs mais qui ont aujourd’hui disparu. Cela pouvait être des petits abris, des pavillons pour se reposer ou pique-niquer, des belvédères pour admirer la campagne environnante. Ses allées ombragées n’en restent pas moins remarquables et reposantes.

S’il est bien un lieu où l’on s’approche du Paradis, il semble incontestablement être celui-là, et comme disait George Sand :

« La Nature est éternellement belle, jeune, et généreuse. Elle verse la poésie et la beauté à tous les êtres, à toutes les plantes qu’on laisse s’y développer »

Vue de la terrasse Nord sur les potagers du château et la Mairie de Hautefort.

2 thoughts on “Hautefort – Jardins à la française et parc à l’anglaise

  1. Hautefort a su mêler la grâce et l’élégance d’un beau château et de splendides jardins magnifiés par l’art topiaire reproduisant les forces, symboles du blason des Hautefort. Mille mercis à notre guide de nous permettre de les admirer au quotidien de chez nous sans nous en lasser !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
LinkedIn
Share