Le Chardon d’Ecosse : Qui s’y frotte s’y pique.

Le Chardon d’Ecosse : Qui s’y frotte s’y pique.

La France à le Lys, l’Angleterre la rose, la Norvège la bruyère, l’Irlande le Trèfle, le Pays de Galles la Jonquille et …l’Ecosse le chardon !

Le CHARDON est une plante épineuse de la famille des Composées à laquelle appartiennent aussi les artichauts. Il est considéré comme une « mauvaise herbe » bien que ses vertus thérapeutiques soient excellentes notamment pour purifier et drainer le foie en profondeur (Chardon Marie). Dans l’Antiquité, le chardon servait à réduire à néant les mauvais présages et à chasser les mauvais esprits. Les femmes enceintes en mangeaient pour être certaines d’avoir un garçon. En Chine, le chardon était considéré comme un fortifiant, capable de procurer la longévité en raison de la survie de cette plante une fois séchée.

Chardon devant le lac du Loch Ness
Chardon devant le lac du Loch Ness

Le chardon d’Ecosse est précisément appelé le CHARDON AUX ANES

LA LEGENDE raconte que les chardons auraient sauvé les Scots qui, endormis, furent sauvés d’une embuscade ennemie de l’armée nordique au cours du haut Moyen Age. Les soldats ennemis (probablement des Vikings) s’étaient déchaussés pour ne pas faire de bruit, marchant sur des chardons, se mirent à hurler et réveillèrent ainsi la troupe des Scots. C’est suite à cela que les écossais auraient choisi le chardon comme emblème.

chardon d'ecosse

Le CHARDON AUX ANES est une grande plante à cycle de végétation bisannuel, pouvant atteindre 2 m de haut. Plante acaule la première année, en forme de rosette de feuilles, elle produit la deuxième année de grandes tiges florifères, raides, très ramifiées. La racine du type pivotant est épaisse et très développée. Les feuilles sont grandes, oblongues, profondément divisées. Leur bordure épineuse se prolonge à la base le long de la tige. Elles sont vert blanchâtre, très cotonneuses surtout sur la face inférieure. Les fleurs, pourpres, sont réunies en capitules globuleux de 3,5 à 5,5 cm de diamètre, à réceptacle charnu, à involucre cotonneux, qui s’épanouissent de juin à septembre. Les fruits, des akènes, sont surmontés d’une aigrette de poils plumeux de couleur roussâtre.

LE CHARDON est le symbole dans l’HERALDIQUE écossaise depuis plus de 500 ans.

Un ORDRE du CHARDON existe depuis plusieurs siècles en Ecosse – (The Most Ancient and Most Noble Order of the Thistle) qui dispose d’une devise en latin : NEMO ME IMPUNE LACESSIT – NUL NE ME PROVOQUERA IMPUNÉMENT, devise reprise par de nombreux régiments écossais.  Il a été créé en 1687 par le roi Jacques II d’Angleterre qui était aussi le roi Jacques VII d’Ecosse qui régna sur les deux pays de 1685 à 1689. Le Roi était le Grand Maître de cet ordre de Chevalerie. Il est attribué pour services rendus à l’Ecosse et à la Couronne. Le monarque peut le conférer à sa guise. Au XVIIIe siècle, s’était développée la coutume d’une proposition émanant du gouvernement. Mais le roi George VI, trouvant que l’Ordre était conféré plus pour des raisons politiques que pour récompenser de véritables mérites, décida, en accord avec le premier ministre Clément Attlee et Winston Churchill alors Leader of His Majesty’s Opposition, que le monarque recouvrerait la prérogative de nomination. Traditionnellement les femmes n’étaient pas admises dans l’ordre. La première à l’avoir été est la reine Elizabeth, épouse du roi George VI, qui lui conféra avec un statut spécial. C’est Elizabeth II qui autorisera les femmes à intégrer normalement l’Ordre. Le nombre de chevaliers (Knights, Sir) ou de dames (Ladies, Dame) est limité. Seuls 16 membres sont admis. Les membres de l’Ordre peuvent porter, après leur nom, les « post-nominal letters » KT (Knight of the Thistle) ou LT (Lady of the Thistle), et peuvent faire précéder leur nom de Sir ou Dame. C’est la reine Elizabeth II qui détient le « record » de nomination avec 54 membres (à ce jour), peu avant la reine Victoria avec 53 membres.

Photo noblesseetroyauté – cérémonie du 6 juillet 2019 à Edimbourg. Ici une superbe photo de la Reine Elizabeth II dans la Lande écossaise.

Il a été aussi utilisé dans l’héraldique des Maisons de NANCY et de LORRAINE. Son origine est angevine, c’est René Ier de Naples qui l’introduisit en Lorraine où il fut adopté par la suite. René II de Lorraine y ajouta la devise : « Ne toquès mi, je poins » « Ne me touche pas, je pique » qui devint : « Qui s’y frotte, s’y pique », référence aux épines du chardon. De nos jours, le chardon et la devise sont toujours présents sur le blason de la ville de Nancy. On le trouve aussi sur le logo de l’AS Nancy Lorraine ou du Parc naturel régional de Lorraine. Ce chardon a donné son nom à une confiserie nancéienne, les Chardons de Lorraine.

Blason de Lorraine et de Nancy

Dans la SYMBOLIQUE religieuse, le chardon est de la douleur du Christ et de la Vierge. Il est aussi, comme la châtaigne, l’image de la vertu protégée par ses piquants. Il est considéré comme revêche, piquant, désagréable, nourriture des ânes. Comme toutes les plantes à piquants, il est signe de défense extérieure, de protection du cœur.

C’est une plante ACCUEILLANTE, La chenille d’un papillon de jour (rhopalocère), La belle-dame, ou vanesse du chardon se nourrit de chardon.

Merci de votre lecture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
LinkedIn
Share