Henri IV – Les lettres codées et chiffrées

Henri IV – Les lettres codées et chiffrées

Henri IV devint Roi de France en 1589 après l’assassinat de son cousin et beau-frère le roi Henri III. Roi Protestant, il dû conquérir son Royaume et rivaliser d’imagination pour établir des codes de langage secret avec ses ambassadeurs à l’étranger.

Voici un exemple de lettre codée qu’il avait écrite à Jacques Bongars qui était son ambassadeur en Allemagne. Cette lettre manuscrite est conservée à la Bibliothèque Nationale de France et fait partie d’un ensemble de 8 volumes des archives du diplomate protestant Jacques Bongars, né en 1554 et mort à Paris en 1612. Grand humaniste, il était historien, juriste, traducteur, voyageur, collectionneur de manuscrits et diplomate au service d’Henri IV dès 1587, alors qu’il n’était pas encore Roi de France mais Roi de Navarre. Il était un ami de Jacques Cujas, jurisconsulte et considéré comme l’un des plus grands humanistes parmi les juristes français. Bongars fut d’abord chargé de missions au Danemark et en Angleterre pour Henri de Navarre.

Jacques Bongars
Jacques Bongars

Par la suite, il est rentré au service d’Henri IV en tant que Roi de France et nommé représentant du Roi de France auprès des Princes Protestants Allemands, poste occupé jusqu’en 1610, jusqu’à l’assassinat du Roi Henri IV par Ravaillac. Sa mission, au cours de toutes ces années, était de sillonner l’Allemagne pour négocier des traités et trouver des alliances, trouver des prêts pour la couronne et lever des régiments de mercenaires pour venir combattre en France au service du roi Henri IV.

Lettre d'Henri IV à Jacques Bongars - Connaissance des Arts - BNF
Lettre d’Henri IV à Jacques Bongars – Connaissance des Arts – BNF

Henri IV envoyait très régulièrement des lettres à son ambassadeur Jacques Bongars. Ces lettres étaient chiffrées : chaque lettre de l’alphabet était remplacée par un groupe de chiffres, avec des alternances en fonction de la fréquence de la lettre dans le mot. On remarque également que des passages sont cryptés avec des signes de l’alphabet grec ou des signes géométriques comme des cercles, des triangles et des points.

Extrait de lettre codée Henri IV
Extrait de lettre codée Henri IV

Un langage était inventé pour chaque ambassadeur en poste dans chaque pays. Le langage se voulait très difficile à déchiffrer et chaque ambassadeur devait en apprendre les codes. Le nom des personnes citées était également modifié. Les princes Allemands, les comtes, les maréchaux, les ducs, les princes et princesses se trouvent baptisés de noms pris dans la Bible ou dans l’Histoire de France. Par exemple, l’Empereur était nommé le Patriarche et Henri VIII, Roi d’Angleterre, était nommé Saint Jérôme. Le contenu des dépêches était ainsi masquées le plus possible.

Table des lettres codées Henri IV
Table des lettres codées Henri IV

Chaque ambassadeur possédait une table correspondante aux signes pour leur permettre de déchiffrer la lettre, table qu’ils devaient détruire à la fin de leur mission. Jacques Bongars en avait conservé avec ses lettres et c’est grâce à cela qu’elles sont parvenues jusqu’à nous.

Tout cela nous aide à comprendre le rôle de la France sur le retour de la scène internationale après des années de guerres de Religion et après l’assassinat du roi de France Henri III.

Cela nous indique comment Henri IV tenta d’imposer la paix religieuse en Europe, comment il reprit le contrôle du royaume en écrasant la Ligue en France et comment il noua des alliances et tenta d’imposer sa politique religieuse à l’Espagne, au Vatican, à la Savoie et à tous ces pays qui voyaient ce roi nouvellement convertis tolérer les Protestants. Henri IV se convertit six fois dans sa vie entre la religion catholique et protestante.

table des lettres codées Henri IV et Bongars
Tables des lettres codées

Bongars avait précieusement conservé ces documents après la mort d’Henri IV. Ils ont rejoint les collections des Bibliothèques en 1781, preuve que l’on considérait déjà à l’époque que ces documents étaient un trésor de l’Histoire de France.

C’est le roi Louis XVI qui avait acheté ces documents qui n’avaient plus de valeur diplomatique, mais étaient déjà considérés comme un trésor historique.

Lettre codée Henri IV Bongars

Les photos sont extraites de Connaissances des Arts – Mars 2014 et de la vidéo BNF.

Sources :

BNF, Manuscrits, fr. 7129, fol. 37
BNF, Manuscrits, fr. 7129, fol. 37

Merci de votre lecture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
LinkedIn
Share