Henri VIII – le roi charismatique aux six épouses

Henri VIII – le roi charismatique aux six épouses

Second fils d’Henri VII Tudor et d’Elizabeth d’York, Henri est né le 28 juin 1491 au palais de Greenwich en Angleterre. Son frère aîné est Arthur, Prince de Galles. Henri est élevé près de sa mère, de sa grand-mère, Margaret Beaufort et de ses autres frères et sœurs.

6 épouses d'Henri VIII

Son frère Arthur est mort le 2 avril 1502 probablement de la suette, une épidémie foudroyante en Angleterre, qui était une sorte de peste. Il avait épousé quelques mois plus tôt Catherine d’Aragon, la fille des Rois Catholiques d’Espagne, Isabelle de Castille et Ferdinand d’Aragon. Henri devint Prince de Galles à la mort de son mère et héritier de son père pour le trône d’Angleterre. Henri VII rendit l’âme le 21 avril 1509, à l’âge de 52 ans et c’est Henri qui monta sur le trône sous le nom d’Henri VIII. Il est alors un jeune roi de 17 ans, beau, intelligent, cultivé, sportif, un homme de la Renaissance, brillant. Il est connu pour être le roi aux six épouses. Il a épousé successivement Catherine d’Aragon, Anne Boleyn, Jane Seymour, Anne de Clèves, Katherine Howard et Katherine Parr.

CATHERINE D’ARAGON

Catherine d'Aragon
Catherine d’Aragon

Sa première action en tant que roi fut d’épouser la veuve de son frère, Catherine d’Aragon, pour laquelle il avait de grands sentiments. Le mariage eut lieu le 23 juin 1509, dans la chapelle de Greenwich et le couronnement d’Henri et de Catherine eut lieu en grande pompe le lendemain, le 24 juin 1509. Catherine tomba enceinte peu après le mariage, mais malheureusement, elle fit une fausse-couche le 31 janvier 1510. De nouveau enceinte, elle donna naissance à un fils, pour la plus grande joie d’Henri VIII et du Royaume, le 1 er janvier 1511. Malheureusement encore, ce petit Prince de Galles ne vécut que quelques semaines. 1513 et 1514 furent encore des échecs et le 18 février 1516, elle donna naissance à leur seul enfant vivant, une fille, Marie Tudor, future Marie I ère. De six enfants nés, cinq d’entre eux ne vécurent pas. L’obsession d’avoir un fils et d’assurer la lignée Tudor était dévorante pour Henri VIII. Il s’était mis en tête l’invalidité de son union avec Catherine d’Aragon, parce qu’elle était la veuve de son frère et que, même si elle prétendait que l’union n’avait pas été consommée, Henri croyait avoir commis une faute devant Dieu, la Bible précisant dans le Lévitique qu’il était contraire à la Loi d’épouser la femme de son frère. Pour lui, cette union était infructueuse à cause de cela. Il se mit alors en tête de divorcer.

ANNE BOLEYN

A cette époque là, une jeune fille qui avait été élevée à la cour de France, près de Claude de France et de François Ier, fit son apparition à la cour d’Angleterre, comme dame de compagnie de la reine Catherine. Il s’agissait d’Anne Boleyn. Le roi tenta de divorcer de Catherine d’Aragon dès 1528 mais se trouva confronté à une résistance du Pape, de l’Eglise catholique et de nombreux religieux sur la validité de son mariage avec Catherine. N’arrivant pas à obtenir l’annulation par la voie classique, Henri VIII décida de rompre avec Rome, se déclara lui-même Chef Suprême de l’Eglise d’Angleterre. En 1531, Catherine fut expulsée de la cour, séparée de sa fille Marie. Le 25 janvier 1533, Henri VIII épousa Anne Boleyn qui était déjà enceinte le 23 mai 1533, le divorce de Catherine et d’Henri fut officiellement prononcé par l’archevêque Thomas Cranmer. Ils avait été mariés plus de 20 ans et Catherine resta l’épouse qui vécut le plus longtemps avec Henri VIII. Après avoir été follement amoureux pendant des années, Anne Boleyn avait fait attendre sept ans Henri VIII avant de se donner à lui, l’union ne fut pas plus heureuse. Elle aussi donna une fille au roi, le 7 septembre 1533, la petite Elizabeth, future Elizabeth I ère. Ce fut une immense déception pour Henri VIII qui attendait le garçon, l’héritier mâle qu’Anne Boleyn et les astrologues lui avaient promis.

Anne Boleyn
Anne Boleyn

Anne Boleyn n’avait pas la patience et la constance de Catherine d’Aragon. Elle ne supportait pas les infidélités de son mari le roi. N’arrivant pas à avoir d’autres enfants et ayant un caractère tempétueux, Henri VIII se lassa d’elle. En 1536, elle fut accusée de trahison, d’adultère et d’inceste et fut condamnée à être décapitée à la Tour de Londres où elle mourut le 19 mai 1536. Elizabeth était orpheline de mère.

JANE SEYMOUR

Jane Seymour
Jane Seymour

Anne décédée, Henri VIII n’a pas attendu pour convoler. Dès le lendemain du décès de sa seconde épouse, il se fiançait avec la douce Jane Seymour, une dame de compagnie d’Anne Boleyn. C’est elle qui allait lui donner le fils tant attendu, le jeune Edouard, futur Edouard VI, le 12 octobre 1537, au château de Hampton court. Malheureusement, Jane n’allait pas survivre des suites de son accouchement et décéda de fièvre puerpérale et d’infection, le 24 octobre 1537, après une année d’union avec Henri VIII. Henri fut terriblement affecté de cette perte. Il aimait sincèrement Jane Seymour, toutefois, aurait-elle perduré près de lui si elle n’était pas morte en couches ?

ANNE DE CLEVES

Anne de Clèves

Une quatrième alliance fut proposée au roi en la personne d’Anne de Clèves, sœur de Guillaume de La Mark, duc de Clèves, allié important dans l’Europe du XVIe siècle. Un petit portrait d’Anne de Clèves avait été réalisé par Hans Holbein le Jeune, à la demande de Thomas Cromwell, le premier secrétaire d’Henri VIII. Arrivée en Angleterre, Henri la trouva si dénuée de charme qu’il ne souhaitait plus l’épouser ; Toutefois, il n’était plus possible d’annuler l’alliance sous peine de créer un terrible conflit avec les Etats protestants de Clèves. Henri se maria donc avec Anne le 6 janvier 1540 et divorça le 9 juillet de la même année. Anne ne souhaitant pas s’opposer à Henri VIII accepta sans aucun souci ce divorce et resta en très bons termes avec Henri VIII.

Katherine Howard

Katherine Howard

Le roi avait jeté son dévolu sur une dame de compagnie de la reine Anne de Clèves, la très jeune Katherine Howard. De trente ans sa cadette, Katherine Howard avait environ 17 ans quand elle épousa Henri VIII le 28 juillet 1540 (Jour de l’exécution de Thomas Cromwell) et Henri avait quant à lui la cinquantaine. Le roi était heureux, ragaillardi, malgré son obésité et ses problème de santé, dont ses ulcères aux jambes, purulents et très odorants. Katherine ne tarda pas à trouver du réconfort auprès d’un gentilhomme de la cour et de la Chambre Privée du roi, Thomas Culpeper. Lorsque le roi en fut informé, il fut terriblement attristé et demanda la condamnation et l’exécution de la reine, qui finit, comme sa cousine Anne Boleyn, décapitée à la Tour de Londres, le 13 février 1543.

KATHERINE PARR

Katherine Parr

Épuisé par les épreuves, la maladie et son poids, 178 kg, Henri VIII épousa une veuve, Katherine Parr, en sixièmes et dernières noces. Plus qu’un amour passionné, Henri avait pour Katherine un respect et une affection qui lui permit d’être soigné et écouté lors des dernières années de sa vie. C’est grâce à elle qu’Henri se rapprocha de ses deux filles, Marie et Elizabeth et que fut signé le « Troisième Acte de Succession » en 1543, qui rétablissait ses filles dans l’ordre de succession au trône après leur demi-frère Edouard, restant toutefois filles illégitimes. Réformée convaincue, Katherine faillit tomber à cause de ses ennemis qui poussaient le roi contre elle quant à ses pratiques religieuses. Katherine dû se protéger et se soumettre au roi pour ne pas être accusée et condamnée. Là-encore, que ce serait-il passé si le roi avait vécu ?

les six femmes d'Henri VIII

Henri VIII décéda au palais de Whitehall, à Londres, à l’âge de 55 ans. Il souffrait depuis des années de divers maux et il était sérieusement malade depuis le mois de décembre 1546. Il était devenu obèse et supportait des douleurs terribles à sa jambe infectée d’ulcères purulents et fistules que ses médecins n’arrivaient pas à soigner et liés à ces accidents de joute lorsqu’il était plus jeune. Sans aucun doute diabétique et atteint de la goutte, Henri VIII vivait un supplice au quotidien, ce qui le rendait irascible et très dur envers tout son entourage. La médecine de son temps n’était pas encore très évoluée et on préconisait de laisser ses plaies à l’air libre, ce qui aggravait considérablement les infections et les baumes qu’on appliquait sur sa jambe et ne faisaient qu’empirer le mal. Il mourut au petit matin du 28 janvier après un long règne de trente-sept ans, laissant le trône à son fils, Edouard VI, âgé de 9 ans.

Signature d’Henri VIII

La dynastie des Tudors est une veritable passion pour moi. Je vous retrouve prochainement pour de nouveaux articles sur cette thématique.

Merci de votre lecture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
LinkedIn
Share