10 mai 1536 – Coupables pour le jury de Middlesex

10 mai 1536 – Coupables pour le jury de Middlesex

Juste dix jours après les premières arrestations, le Grand Jury de Middlesex annonça qu’il avait suffisamment de preuves pour affirmer que la reine Anne Boleyn, George Boleyn, Henri Norris, Mark Smeaton, Francis Weston et William Brereton étaient coupables des crimes dont ils étaient accusés et pour avoir commis les actes reprochés dans les palais de Hampton Court et de Whitehall, des châteaux se trouvant dans le comté de Middlesex.

Tous furent inculpés et renvoyés vers un procès.

Les deux autres hommes qui avaient été arrêtés et envoyés à Tour étaient le poète Thomas Wyatt l’Ancien et Richard Page, un favori de Thomas Cromwell. Ils furent relaxés.

La reine était accusée d’avoir « séduit le roi par le mal, n’ayant pas Dieu sous les yeux et suivant ses appétits sensuels et charnels« .

Elle fut accusée d’adultère avec quatre hommes, Smeaton, Norris, Weston et Brereton et d’inceste avec son propre frère, George Boleyn.

On l’accusa également d’avoir conspiré avec ces hommes pour la mort et la destruction du roi, voulant épouser l’un de ces hommes après la mort du roi. On rajouta à ces charges le fait qu’Anne n’avait jamais aimé le roi, ayant trahi la couronne et les héritiers du royaume. Les cinq hommes étaient accusés d’avoir eu des relations charnelles avec elle, complotant contre Henri VIII.

Sur toutes les dates que les jurys du Kent et du Middlesex ont relevé et qui accusaient Anne Boleyn, elle n’était pas aux endroits cités la plupart du temps, ou si elle y était, elle n’était jamais seule : soit elle était enceinte ou venait de faire des fausses-couches ou encore, si elle était dans un château, les hommes concernés étaient dans un autre ou ailleurs.

Whitehall - Londres
Whitehall – Londres

Il est aujourd’hui évident que tout cela ne tenait pas debout et qu’il fallait faire vite pour se débarrasser d’elle et de ces hommes, avant que quelqu’un ne se rende vraiment compte de ces incohérences.

Malheureusement tout cela est resté dans l’Histoire et fait partie de la réputation d’Anne Boleyn depuis plus de 400 ans

Voici une courte vidéo sur le sujet :

Merci de votre lecture et écoute.

la rose des tudors

2 thoughts on “10 mai 1536 – Coupables pour le jury de Middlesex

  1. Bonsoir Chère Sandra,
    Je suis la seule à vous laisser des commentaires, My God…
    Ne pensez-vous pas que la beauté et l’intelligence hors normes d’Anne BOLEYN, ont contribué fortement à stimuler la jalousie de ses Dames de Compagnie ? Finalement, ces reines ne sont pas enviables : toujours enceintes, toujours surveillées, suspectées, « servies » par les maîtresses mêmes de leurs époux royaux…
    La lettre d’Anne BOLEYN dont vous nous proposez la lecture, antérieurement à la chronique d’aujourd’hui, donne un parfait exemple de sa vivacité d’esprit, de la profondeur de ses réflexions, de ses sentiments… Elle aurait pu devenir un grand écrivain, elle aurait pu nous décrire sa vie. Malheureusement, je crois que des lois crétines interdisaient aux femmes d’écrire un livre sous leur nom. Seule Catherine PARR a été la première à oser le faire, en ajoutant le nom du Roi sur la couverture pour bien monter qu’elle avait obtenu son agrément.
    Shakespeare était un poète de cour… il devait aller dans le sens du ROI au pouvoir et donc dans le sens des TUDOR. J’ai lu que c’est pour cela qu’il a chargé Richard III…
    Dernière question/suggestion : savez-vous qui a fait construire dans la prison de la FLEET des cellules trop étroites pour qu’on s’y allonge et trop basses pour qu’on s’y tienne debout ? Ces cellules existaient déjà lorsqu’Elizabeth 1ère devint Reine puisqu’elle y envoyait systématiquement les époux de ses Dames de Compagnie qui avaient eu le malheur de se marier sans son accord. Elle les y oubliait et ils mouraient de faim et de soif n’ayant que les blattes ou les rats chassés dans leurs cellules pour les nourrir, et que l’eau dégoulinant des murs pour se désaltérer. Est-ce Henry VIII qui avait fait construire ces geôles de l’enfer ? Wikipédia n’est pas très informé.
    Ceci permet de comprendre qu’en plus de la hache du bourreau, l’opposition au Roi se payait très cher !
    Merci pour tout ce que vous nous donnez !

  2. Bonjour Monique,
    Je vous remercie de votre message.

    Il est certain qu’Anne Boleyn était très intelligente, très calculatrice et très ambitieuse aussi … Elle provoqua la jalousie de beaucoup, mais surtout, avec son caractère très arrogant, se fit de nombreux ennemis puissants à la cour, comme Charles Brandon, le Duc de Suffolk ou encore Thomas Cromwell, le Premier Ministre d’Henri VIII.

    Il est certain que la position des reines n’était pas enviable … et Shakespeare fut un terrible détracteur au service des Tudors…

    Pour la prison de Fleet, elle fut construite au XIIe siècle et porte le nom de la rivière près de laquelle elle est bâtie. Elle fut détruite et reconstruite plusieurs fois au cours des siècles. C’est le grand Incendie de Londres en 1666 qui détruisit la prison médiévale. Elizabeth I ère envoyait plutôt ses prisonniers à la Tour de Londres.
    Bien à vous,
    Sandra

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
LinkedIn
Share